Le Métier d'ambulancier

9 votes : 5.0
Chaque année, on recrute environ 1 500 ambulanciers, notamment au sein des grandes villes. Le métier offre par ailleurs de nombreux débouchés pour les personnes passionnées par ce métier gratifiant et enrichissant. Le vieillissement de la population tend à augmenter aussi les demandes dans le secteur privé car des personnes âgées peuvent, avec le maintien à domicile, avoir besoin d'un ambulancier pour se déplacer vers leur médecin ou pour faire des séances de rééducation.
Pour devenir Ambulancier ou Auxiliaire ambulancier, vous devez aimer conduire et être capable d'assurer les soins médicaux adaptés dans une ambulance équipée pour l'assistance médicale.
 

Comment devenir Ambulancier ?

 
L'Ambulancier est un personnel soignant qui maîtrise parfaitement la conduite de son ambulance. Son véhicule adapté pour prodiguer les soins d'urgence lui permet d'intervenir rapidement auprès de personnes malades ou de blessés.
 
Il travaille souvent avec un autre ambulancier ainsi qu'un Auxiliaire Ambulancier qui est pour lui un véritable co-équipier.
 
Pouvant travailler dans le secteur privé ou dans la fonction publique hospitalière (FPH) après avoir passé un concours, l'Ambulancier ne peut exercer son métier sans avoir validé son Diplôme d'Etat d'Ambulancier (DEA) qu'il obtiendra après une solide formation.
 
L'Auxiliaire Ambulancier doit, quant à lui, obtenir une attestation de formation d'Auxiliaire Ambulancier après une formation de 70 heures. L'exercice du métier, lui permet d'apprendre, au contact d'Ambulanciers, les compétences du métier et s'il décide après une solide expérience professionnelle, de passer le DEA pour devenir lui aussi Ambulancier, il pourra bénéficier de certaines dispenses grâce à son expérience.
 
L'Ambulancier peut également travailler dans le secteur privé, auprès de maisons de retraite, de centres de rééducation, de cliniques privées.
 
L'intérêt du métier d'Ambulancier est aussi de pouvoir se mettre à son compte et de devenir Ambulancier indépendant. Cela demande plus d'organisation et une gestion rigoureuse, mais avec de la patience et beaucoup de sérieux, l'Ambulancier pourra mieux gagner sa vie que dans le public. De plus, certains peuvent évoluer vers la création d'une entreprise d'ambulanciers et recruter des ambulanciers et auxiliaires ambulanciers pour les seconder.
 
Il est possible d'accéder aux métiers d'ambulanciers sans condition d'âge. Cela peut se faire par la voie de la formation initiale, mais aussi par celle de la formation continue (salarié en reconversion professionnelle, demandeur d'emploi…).
  Comment devenir Ambulancier ?

Les missions d'Ambulancier et d'Auxiliaire

 
Les missions de l'Ambulancier et de l'Auxiliaire sont complémentaires mais l'Auxiliaire est hiérarchiquement rattaché à l'Ambulancier auquel il apporte toute l'aide nécessaire pendant les missions.
 

L'Ambulancier / Ambulancière

 
L'Ambulancier est un personnel soignant et un conducteur hors pair. Attentionné auprès des malades ou des blessés qu'il transporte, il est aussi capable d'apporter des soins en se servant des appareils d'assistance médicale à bord de son véhicule.
 
L'Ambulancier peut être amené à récupérer un malade à son domicile ou bien à venir le chercher à la sortie d'un établissement de soins pour le ramener chez lui. Il doit parfois utiliser un fauteuil roulant ou un brancard pour le transporter à bord de l'ambulance.
 
Il doit avoir une bonne force physique et être capable de soulever un patient pour le déplacer ou le transporter. Les appareils d'assistance médicale qu'il maîtrise parfaitement lui permettent d'apporter des soins aux blessés dans son ambulance et si le transport se fait vers les urgences, il saura déjà donner des informations précieuses sur le patient (blessé ou malade) aux urgentistes en arrivant.
 
L'ambulancier doit avoir une bonne connaissance de la conduite routière et maitriser son véhicule. S'il a coutume de conduire une ambulance, avec son permis B, il lui sera également possible, en passant un permis C ou D de conduire d'autres types de véhicules d'urgence comme les fourgons de transport des blessés.
 
Il travaille en équipe et lors d'interventions sur le terrain, il est souvent aidé par deux autres équipiers : un ambulancier et un auxiliaire ambulancier.
 
L'ambulancier peut travailler soit dans la fonction publique hospitalière. Il est salarié fonctionnaire dans un hôpital ou ambulancier pour la SMUR (Structures Mobiles d'Urgence et de Réanimation), soit dans le privé au sein d'une clinique privée ou encore comme professionnel libéral à son compte.
 
Ses missions portent aussi sur la bonne tenue des documents administratifs et il aide souvent le patient à remplir une prise en charge lors de son entrée dans un hôpital et à établir divers documents hospitaliers ou pour l'assurance maladie. Il comptabilise également la perception de recettes et peut par ailleurs, faire tout un travail de gestion lorsqu'il est ambulancier indépendant.
 
L'ambulancier conduit une Ambulance de Secours et de Soins d'Urgence (ASSU). Dans le cas d'accidents, il pourra également être amené à conduire un véhicule de type VSAB (Voiture de Secours aux Asphyxiés et Blessés).
 
Il existe également des véhicules sanitaires légers (VSL) qui ne sont cependant pas équipés comme les ambulances.
 
S'il travaille à son compte, il doit avoir reçu un agrément préfectoral pour la conduite de son véhicule de transport sanitaire.
 

L’Auxiliaire ambulancier / Auxiliaire ambulancière


L'auxiliaire ambulancier assiste l'Ambulancier lors de transports de malades ou de blessés dans une ambulance. Il doit s'assurer de la sécurité et du bien-être du patient pendant le transport. Il est formé pour venir en soutien des ambulanciers lors des missions pouvant également s'occuper de la conduite, du brancardage et de certains soins sanitaires.
 
Il est également responsable de l'entretien du véhicule et participe à des actions de manutention et d'approvisionnement.
 
Les missions de l'auxiliaire ambulancier peuvent s'exercer en secteur public (hôpital) ou privé (clinique, centre de rééducation…).
 

Les modalités d'accès pour devenir Ambulancier

 

Les modalités pour devenir Ambulancier

 
Pour exercer le métier d'Ambulancier / Ambulancière, vous devez être titulaire du DEA (Diplôme d'Etat d'Ambulancier).
 
Pour cela, il n'est pas requis de niveau d'étude ou de diplôme obligatoire et il n'y pas de limite d'âge pour se présenter à ce diplôme.
 
L'examen est également ouvert aux candidats issus de la formation initiale comme à ceux qui sont issus de la formation continue (exemple : reconversion professionnelle).
 
Le permis B est exigé avec une expérience de conduite après l'obtention du permis de 3 ans minimum.
 
Des formations à distance pourront mieux vous préparer au concours d'entrée en formation de DEA.
 
Il vous faudra ensuite trouver un centre de formation agréé proche de chez vous puis :
 
1) Réussir les épreuves d'entrée en formation ;
 
2) Effectuer votre stage de 140 h obligatoire et obtenir votre attestation de stage (le stage peut se faire sur une durée continue ou de façon discontinue mais le total doit représenter 140 h) ;
 
3) Passer l'épreuve d'admissibilité ; il s'agit d'un devoir écrit comprenant des mathématiques et des épreuves de français. La moyenne est exigée pour ces deux épreuves d'admissibilité ;
 
4) Passer votre oral d'admission : si vous avez réussi l'épreuve d'admissibilité, vous passez un entretien oral devant un jury où 3 personnes vont évaluer votre motivation pour le métier d'ambulancier et répondre à quelques questions en lien avec un texte sanitaire et social. Il vous sera alors demandé de présenter votre attestation de stage.
 
Pour réussir votre entrée en école d'Ambulancier, il est souvent préférable de faire une formation préparatoire, soit en présentiel avec une école de type prépa soit par le biais d'un centre de formation à distance (exemple : EFM Santé Social).
 

Les modalités pour devenir Auxiliaire ambulancier

 
Si vous souhaitez devenir Auxiliaire Ambulancier, le parcours est plus simple et ne nécessite pas de passer le DEA d'Ambulancier. Il n'y a pas de limite d'âge et aucun diplôme n'est exigé. Cependant, il vous sera demandé :
 
  • D'être titulaire du permis de conduire (permis B) avec une expérience de 3 ans suivant le permis, dans la conduite automobile (2 ans si vous avez pratiqué la conduite accompagnée) ;
  • De fournir l'attestation obligatoire préfectorale nécessaire à la conduite d'ambulance.
  • D’être à jour de vos vaccinations (Code de la Santé Publique) ;
  • De fournir un certificat médical d'aptitude au métier d'Auxiliaire ou attestation de non-contre-indication établie par un médecin (voir liste départementale des médecins agréés par la préfecture) ;
  • De transmettre l'attestation de formation aux gestes d'urgence (niveau 1) ou équivalent.

L'Attestation d'Auxiliaire Ambulancier devra être validée après 70 heures de cours théoriques et pratiques, pour pouvoir exercer le métier. Même si cela semble simple, il faut bien préparer son accès en formation car les places sont limitées.
  Les modalités pour devenir Auxiliaire ambulancier

La formation d'Ambulancier et la formation d'Auxiliaire Ambulancier

 

La formation pour devenir Ambulancier

 
Il existe de nombreux centres permettant de passer votre DEA. Vous avez notamment :
 
  • L'Institut de Formation des Ambulanciers du CHU de Dijon ;
  • L'Institut de Formation d'Ambulanciers de Nantes ;
  • L'Institut Régional de Formation sanitaire et sociale de la Croix-Rouge Française de Paris ;
  • L'Institut de Formation des Ambulanciers du CHU de Poitiers ;
  • L'Institut de formation d'Ambulanciers de Strasbourg ;
  • Etc. (liste non exhaustive).
La plupart des grandes villes ont un IFA (agréé par le Ministère de la Santé) ou une école préparant au diplôme d'état d'ambulancier.
 
Une fois que vous aurez réussi les tests d'admissibilité puis d'admission vous entrerez en formation pour 630 heures de cours dont :
 
  • 455 heures de formation théorique (8 modules enseignés sur 13 semaines où chaque module est validé au moyen d'épreuves écrites et orales) ;
  • 175 heures de stage. Le futur ambulancier peut faire son stage (5 semaines) en milieu hospitalier, clinique, mais aussi auprès d'une maison de retraite, d'un centre de rééducation, du Samu, etc.
  • S'ajoutent à la formation théorique et pratique, l'obligation pour le futur Ambulancier de passer et d'obtenir son Attestation de Formation aux Gestes et Soins d'Urgence (AFGSU de niveau 2).
Le Diplôme d'Etat d'Ambulancier est remis par la Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins (DHOS) lorsque le candidat a validé toutes les épreuves requises.
 
L'Ambulancier peut alors exercer son métier dans le secteur privé ou dans le secteur public. Dans ce dernier cas, il devra se présenter au concours de la fonction publique hospitalière (FPH) afin de pouvoir travailler dans un hôpital public.
Les conditions pour présenter le concours de la FPH sont :
 
  • Avoir la nationalité française,
  • Etre titulaire du DEA (Diplôme d'Etat d'Ambulancier) ;
  • Etre de bonne moralité et ne pas avoir de condamnation incompatible pour l'exercice du métier d'ambulancier,
  • Pouvoir produire un certificat d'aptitude médical.
Dans le service public, l'Ambulancier est titularisé et appartient à la catégorie C. Il pourra avoir un salaire évolutif selon son grade et son ancienneté. Il existe 3 grades dans cette fonction :
 
  • Conducteur ambulancier de 2ème catégorie (11 échelons),
  • Conducteur ambulancier de 1ère catégorie (11 échelons)
  • Conducteur ambulancier hors catégorie (7 échelons).
Les salaires, moins élevés que dans le privé, sont les mêmes pour tous et calculés selon une grille indiciaire. Ils sont toutefois augmentés par des primes et indemnités horaires (heures supplémentaires) ou de primes liées aux conditions de travail.

La formation pour devenir Auxiliaire ambulancier

 
La formation est ouverte à tous si vous remplissez les conditions d'inscription telles que mentionnées ci-dessus. Vous pouvez donc être issu de la formation initiale ou bien de la formation continue (salarié avec un projet de reconversion professionnelle, demandeur d'emploi souhaitant changer de métier, etc.).
 
Vous pouvez vous inscrire auprès de l'IFA (Institut de Formation des Ambulanciers) le plus proche de chez vous ou d'un CESU (Centre d'Enseignement des Soins d'Urgence).
 
Le coût de la formation pour devenir Auxiliaire Ambulancier va de 500 à 1 000 euros selon les écoles et le mode de financement de la formation (exemple : Pôle Emploi, OPCA, missions locales, autofinancement…).
 
La formation, à la fois théorique et pratique, est répartie sur 10 jours et 70 heures de cours au total. Le candidat valide sa formation en obtenant une Attestation de Formation Auxiliaire Ambulancier après avoir validé son attestation de formation aux gestes et soins d'urgence (AFGSU) de niveau 2.
 
Sa formation se compose de 5 modules :
 
1) Apprentissage des gestes d'urgence (module de 32 heures) ;
 
2) Cours d'hygiène (module de 7 heures) ;
 
3) Cours de manutention des patients et ergonomie (module de 7 heures) ;
 
4) Conduite professionnelle (module de 4 heures) ;
 
5) Réglementation du métier (module de 10 heures).
 

Les qualités requises pour devenir Ambulancier ou Auxiliaire Ambulancier

 

Les qualités humaines de l'Ambulancier

 
  • Être réactif,
  • Faire preuve de patience,
  • Savoir garder son sang-froid notamment lors de la prise en charge des malades ou des blessés,
  • Être discret,
  • Faire preuve de tact et de politesse au contact des particuliers qu'il est amené à véhiculer pour des soins en établissements hospitaliers ;
  • Savoir être à l'écoute des patients,
  • Avoir un abord rassurant,
  • Être doté d'une bonne résistance physique,
  • Avoir un moral d'acier,
  • Être disponible,
  • Faire preuve d'un bon esprit d'initiative,
  • Avoir la vocation pour aider les autres.
 

Les compétences techniques à avoir pour devenir Ambulancier

 
  • Conduite de véhicule irréprochable : ce qui sera vu aussi en formation car l'ambulancier doit être capable de conduire vite en cas d'urgence mais sans mettre en danger les passagers ;
  • Connaissances des soins d'urgences apportées par sa formation car l'ambulancier doit maîtriser l'aspect soins médicaux autant que la conduite irréprochable de son ambulance.
  • Connaissance des règles d'hygiène, de nettoyage et désinfection du matériel et du véhicule de transport ;
  • Connaissances en matière de responsabilité notamment textes de déontologie et d'éthique liés à son métier.

Les avantages et contraintes du métier d'Ambulancier

 

Les avantages du métier d'Ambulancier

 
  • Exercer un métier passion qui permet souvent de sauver des vies ;
  • Travailler en équipe ;
  • S'occuper des autres ;
  • Avoir un métier qui permet de nombreux contacts (métier relationnel) ;
  • Exercer un métier indispensable dans le secteur de la santé (de nombreuses structures emploient des ambulanciers) ;
  • Possibilité de travailler à son compte comme indépendant ou de créer sa propre entreprise d'ambulanciers ;
  • Métier évolutif ;
  • Métier pouvant s'exercer tant dans la fonction publique que dans le secteur privé ;
  • Salaire évolutif ;
  • Accès possible vers d'autres métiers de la santé (évolution de carrière). L'ambulancier ou l'auxiliaire ambulancier fréquentent dans leur métier des infirmiers, des médecins et des chirurgiens qui peuvent leur donner l'envie de faire des études plus poussées pour évoluer dans un autre métier du secteur médical.
 

Les contraintes du métier d'Ambulancier

 
  • Les conditions de travail peuvent être difficiles : gardes de nuit, disponibilité y compris les dimanches et jours fériés, etc. Les horaires peuvent être parfois irréguliers avec des semaines très chargées et d'autres moins.
  • Les déplacements sont fréquents et peuvent perturber parfois l'organisation de la vie privée.
  • Il faut avoir une bonne condition physique et une bonne hygiène de vie au quotidien.
Les avantages et contraintes du métier d'Ambulancier

Débouchés et évolutions pour le métier d'Ambulancier

 
Pour l'Ambulancier
 

Où exerce l'Ambulancier ?

 
Il peut exercer en milieu hospitalier (fonction publique ou secteur privé), dans des cliniques privées spécialisées, des centres de rééducation, mais il peut aussi être salarié pour une entreprise privée d'ambulanciers. Après avoir acquis suffisamment d'expérience professionnelle, l'ambulancier peut avoir envie de travailler à son compte, en auto-entrepreneur puis créer sa propre entreprise d'ambulanciers et recruter d'autres professionnels.
 
Même si la demande est plus importante dans les villes comme Paris et les grandes agglomérations de province, le métier est demandé sur tout le territoire.
 

Le salaire de l’Ambulancier

 
Le salaire d'un ambulancier avec son diplôme d'état en poche, débute généralement au Smic et peut évoluer vers un salaire de 2 000 euros, mais tout dépend du secteur (public ou privé) ainsi que de son affectation géographique (les salaires dans le privé sont plus élevés par exemple sur Paris et région parisienne qu'en province).
 
Un ambulancier à son compte peut gagner plus mais il devra prévoir un investissement de départ de l'ordre de 35 à 70 000 euros pour acheter et équiper son véhicule et doit obtenir son agrément préfectoral obligatoire.
 

L’évolution du métier d’Ambulancier

 
Il existe plusieurs possibilités d'évolution. L'ambulancier peut se réorienter vers un métier du secteur médical en suivant les formations spécifiques (il existe des passerelles vers le métier d'aide-soignant par exemple).
 
S'il aime son métier et reste passionné par ce qu'il fait, il aura très vite l'envie de se mettre à son compte pour exercer seul, ou bien de créer une entreprise d'ambulanciers.
 
Certains choisissent de devenir régulateur. Ce métier consiste à organiser les plannings des interventions en fonction des appels d'urgence et des demandes quotidiennes pour organiser l'emploi du temps des ambulanciers. Le régulateur doit avoir des compétences organisationnelles, mais ce métier est apprécié pour son côté plus sédentaire.
 
Pour l'Auxiliaire ambulancier
 

Où exerce l'Auxiliaire ambulancier ?

 
Comme l'Ambulancier, l'Auxiliaire ambulancier peut exercer soit dans la fonction publique hospitalière soit dans le domaine privé. Il travaille avec des Ambulanciers et peut donc aussi être recruté dans une entreprise privée d'ambulanciers indépendants.
 
Si les débouchés sont plus nombreux dans les grandes villes, l'Auxiliaire ambulancier peut travailler sur tout le territoire national.
 

Le salaire de l’Auxiliaire ambulancier

 
Le salaire d'un Auxiliaire Ambulancier est l'équivalent d'un SMIC.
 

L’évolution du métier d’Auxiliaire ambulancier

 
L'Auxiliaire ambulancier aura appris les rudiments du métier en travaillant avec d'autres ambulanciers et passe généralement, par la suite, son diplôme d'état pour devenir, à son tour ambulancier ou accéder à d'autres postes du secteur santé en suivant des formations complémentaires.
 
Lorsqu'il se prépare au diplôme d'état d'ambulancier, l'Auxiliaire Ambulancier ayant déjà « un pied dans le métier » pourra être exempté de passer le stage de 140 h de découverte (s'il justifie d'avoir travaillé pendant 1 mois en continu) et de passer l'épreuve d'admission orale pour ceux qui peuvent justifier d'avoir exercé pendant une année à plein temps.